09:06h. Wednesday, 16 January 2019
super-puma
Malversations financières dans l’acquisition d’équipements militaires
Comment la fraude est devenue monnaie courante dans le système IBK

Malversations financières dans l’acquisition d’équipements militaires

C’est un président visiblement agacé qui recevait les rapports de la CASCA (cellule d’appui aux structures de contrôle de l’administration) en Novembre 2013 ; il lui était alors inimaginable que des fonctionnaires d’un pays en guerre puissent se livrer à des actes de corruption et de délinquance financière. Ibrahim Boubacar Keita, alors fraichement élu à la tête de l’État s’insurgeait ainsi : « Je ne puis donc tolérer le détournement ou la mauvaise gestion des ressources publiques. […] Je prends l’engagement que personne n’entravera le cours de la justice. […] L’argent du peuple sera restitué, s’il doit l’être et ce, sans préjudice des réparations et poursuites requises. »

 ACQUISITION D’AVIONS MILITAIRES PAR LE MALI
Les scandales se suivent et se ressemblent

ACQUISITION D’AVIONS MILITAIRES PAR LE MALI

Que ne fera-t-on au Mali sous le couvert du «secret défense» dans le cadre d’attribution de marchés douteux ? Après celui consécutif au Boeing 737 du président de la République, place aujourd’hui à ces avions militaires faisant encore la fierté et le bonheur de tous les Maliens mais acquis dans des conditions troubles en violation des procédures administratives et financières requises et, avec à la clef, des cas de surévaluations estimées à des centaines de millions, voire des milliards F CFA. Dans certains cas, c’est la qualité même de l’appareil qui s’avère hypothétique.